Elles avaient jeté de la soupe sur un tableau de Monet : les deux militantes d’extrême-gauche relaxées. Le tribunal a estimé « que les éléments constitutifs de l’infraction ne sont pas établis »… (VIDÉO)

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *